Le jeu

Un produit issu de la recherche

Certains mythes sont ancrés dans l’inconscient collectif : « il faut travailler pour apprendre », « il faut être dans le pays pour apprendre une langue », « écrire est nécessaire pour bien parler », « soit on est doué en langues, soit on ne l’est pas », « certaines langues sont plus difficiles que d’autres », « il faut un bon niveau avant de parler avec des natifs »… Les recherches scientifiques sur l’apprentissage et sur les langues (la didactique et la linguistique) contredisent ces mythes les uns après les autres.

Notre équipe de chercheuses s’appuie sur des recherches d’actualité en didactique et en linguistique pour vous proposer le jeu vidéo le plus innovant du marché. Elles ont fait table rase de l’existant et ont conçu une solution complète d’apprentissage des langues pour transformer le travail en une partie de plaisir, dont les effets se font sentir en un temps record.

Un produit issu de la recherche

En vrac, les domaines de recherche mobilisés

La psychologie de l’apprentissage : la motivation, la confiance en soi, les profils d’apprenant, les étapes du développement de l’enfant

La pédagogie : la pédagogie de projet, par résolution de problèmes, différenciée, l’autonomisation

La didactique des langues : structuration des savoirs, l’approche  communicative, la perspective actionnelle, l’approche par les tâches, les documents authentiques

Le ludisme : les mécanismes ludiques, la méthode de conception d’un jeu sérieux

L’ingénierie de la formation : l’analyse des besoins communicatifs, situationnels, langagiers, culturels, la conception d’un dispositif, la programmation des contenus

L’ingénierie pédagogique : la conception des activités, la microprogrammation, l’adaptation aux rythmes de progression

Les sciences de l’éducation : l’évaluation des progrès, l’appui sur l’identité

L’acquisition des langues : les processus cognitifs engagés dans l’appropriation des langues

La psycholinguistique : les processus cognitifs engagés dans le traitement du langage

La phonétique : la matérialité des sons, leur perception, leur articulation

La prosodie : la mélodie des mots et des phrases, leur perception, leur production

La sémantique : l’accès au sens des mots, les contextes d’emploi, les connotations

La morphosyntaxe : la structure des phrases, l’ordre des mots, la grammaire

La sociolinguistique : les variétés d’accents, de générations, de registres

La pragmatique : la politesse, l’implicite en contexte, l’efficacité communicative

L’analyse des interactions : la prise de parole, la gestion de l’intercompréhension

Les études sur la gestualité et sur les émotions : gestes, onomatopées, mimiques, leur production, leur reconnaissance

Et des choix pédagogiques innovants

Un apprentissage inconscient.
Un apprentissage intégralement oral, aucun écrit.
La compréhension avant la production.
Une langue naturelle et actuelle.
Des expressions et des registres variés dès les premiers niveaux.

Pas d’exercices, pas de leçons,
mais à la place,
un jeu d’action et d’aventure,
plein de mini-jeux,
et des flashcards tout aussi efficaces et beaucoup plus fun !

Un jeu vidéo exceptionnel

Les enfants ont une appréhension ludique du monde. Tout est prétexte à s’amuser et à rire. Les adultes ont souvent oublié les bienfaits du plaisir dans les activités du quotidien.
Nous n’avons pas oublié.
Nous avons tout fait pour que le travail n’en soit pas un, pour que les petits apprennent grâce à des jeux plutôt qu’à des exercices rébarbatifs. Les enfants ont des profils cognitifs différents les uns des autres. C’est pourquoi nous proposons 2 modes de jeu : un mode Action & Aventure, et un mode Bac à sable.

Un mode Action & Aventure, pour vivre des histoires extraordinaires

La navette de notre mascotte, Biumiz, a un problème technique en chemin vers notre belle planète bleue, la Terre. Le crash est catastrophique, Biumiz n’a que quelques égratignures, mais son vaisseau est en morceaux : impossible de repartir !
Le joueur incarne ce personnage, qui a atterri dans un pays qui parle l’anglais. Il va vivre des aventures captivantes et explorer des territoires pour collecter des ressources et reconstruire son vaisseau. Mais il va devoir aussi prendre soin de lui pour rester en bonne santé et prendre soin des autres parce que le bonheur des autres est important aussi ! Pour y arriver, il va faire équipe avec quelques persos hauts en couleurs et pleins de personnalité, et interagir avec bien d’autres.
C’est grâce à ces interactions que votre enfant découvre la langue et les cultures anglophones et qu’il utilise ses apprentissages pour avancer. À la fin de chaque exploration, il va affronter un super méchant et constater la puissance de ses nouveaux outils linguistiques !
Le jour, Biumiz s’occupe comme tous les enfants : en faisant du patin à roulettes, en préparant le petit-dèj, en aidant à monter la tente, en mettant des pansements aux blessés, en rangeant la chambre, etc. Mais la nuit, notre mascotte entre dans les rêves des habitants et là, le monde devient magique : voyages dans le temps, dans l’espace et dans les univers l’attendent !
Et encore, on ne vous raconte pas tous les super pouvoirs, les améliorations, les points d’expérience, les potions…

Un mode Action & Aventure, pour vivre des histoires extraordinaires

Le mode Bac à sable, un trésor de mini-jeux

Un grand bac à sable se dévoile, niveau après niveau. Il est rempli de petits jeux qui permettent de faire varier les plaisirs, et en même temps, de renforcer les compétences langagières, toujours sans s’en rendre compte. Ici, on trouve des jeux de rapidité, de perception, d’habileté, de course, et beaucoup d’autres.

Rien n’est obligatoire dans ce mode, mais plus l’enfant y joue, plus il gagnera de points d’expérience et plus le mode histoire lui paraitra facile.

Le mode Bac à sable, un trésor de mini-jeux

Une pédagogie à la hauteur des recommandations scientifiques

Apprendre en jouant, c’est bien.

Le jeu vidéo est source d’implication, d’intérêt et de motivation. Ce sont ces trois ressorts qui peuvent faire défaut dans l’apprentissage. Le recours au jeu vidéo peut participer à apporter ces bénéfices dans un objectif d’apprentissage. Mais ce gain n’est avéré que s’il s’agit vraiment d’un jeu, et pas d’un habillage thématique ou ludique sur un exercice scolaire. C’est là que de nombreux produits échouent. Laurence Schmoll, notre chercheuse ès jeux vidéo d’apprentissage, applique une « didactique invisible » et travaille le game-design et le game-play de tous les jeux, pour que le joueur se focalise sur la mécanique du jeu et oublie qu’il découvre et apprend. Elle est intransigeante sur la place à accorder aux mécanismes ludiques.

Elle est accompagnée d’une équipe pour les level- et game-designs, game-play et scénario. Nous créons des jeux mémorables, et des histoires avec des situations, des personnages et des péripéties palpitantes pour que les aventures soient pleines de rebondissements.

Apprendre en jouant, c’est bien.

Confiance en soi et apprentissage

La confiance en soi est un ingrédient primordial pour la réussite des apprentissages. Mais c’est aussi une conséquence forte de cette réussite. Il s’agit d’un cercle vertueux :

Cercle vertueux

Nous sommes donc très attentifs à construire cette confiance en soi chez les joueurs. Le rythme d’apprentissage est très progressif, la réussite de certains jeux ne dépend pas des compétences langagières, et nous n’imposons pas au joueur de pression à parler plus tôt qu’il ne le souhaite : aussi longtemps qu’il le veut, le joueur va écouter et choisir des réactions, physiques ou verbales, grâce à des icônes, sans être obligé de parler lui-même. C’est seulement quand il se sent assez en confiance qu’il déclenche le mode Production. En entrant dans l’apprentissage d’abord par l’écoute et l’action, l’enfant revit le processus sécurisant de l’apprentissage de sa langue maternelle, celui qu’il a utilisé pendant les 10 à 30 premiers mois de sa vie.

Confiance en soi et apprentissage

Une méthode innovante

Les préceptes de la méthodologie actuelle (objectif : parler la langue de l’autre), dans son approche communicative (objectif : parler avec l’autre), et dans sa perspective actionnelle (objectif : agir avec l’autre) sont établis depuis plusieurs années maintenant. Mais les habitudes ont la peau dure, les éditeurs sont frileux, et les matériels pédagogiques qui les appliquent vraiment sont rares.

Nous n’avons pas peur ! Nous vous proposons cette méthode, appliquée de manière originale et intelligente, pour un apprentissage efficace et sans efforts.

Les recommandations officielles

Les objectifs langagiers et culturels. Nous respectons les recommandations officielles de l’Éducation Nationale et celles des chercheurs en didactique des langues. Notre jeu permet d’atteindre le premier palier de compétence en langue, le niveau A1 du Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues, qui a été créé par des didacticiens et des linguistes à la demande du Conseil de l’Europe.

L’utilisation des écrans. L’académie des sciences considère qu’à partir de 4 ans, les écrans « peuvent être un support occasionnel de jeu en famille, voire d’apprentissage accompagné. ». Par ailleurs, Stéphane Clerget, pédopsychiatre, conseille 1 heure d’écran par semaine par année d’âge : un enfant de 4 ans ne devrait pas passer plus de 4 heures par semaine devant un écran, un enfant de 8 ans pas plus de 8 heures par semaine.

Les recommandations officielles

Une éthique irréprochable

Nos joueurs sont des enfants : nous avons mis en œuvre une éthique 100% rassurante pour les parents. Le jeu ne contient pas de fenêtres de pubs, pas de ventes cachées, nous ne prenons pas de photos de vos enfants pour leur profil, etc.

Et dans l’histoire, les personnages ne manipulent pas d’argent et ne sont pas stéréotypés. Nous promouvons le respect de l’autre et de la nature, l’altruisme, la tolérance et la non-violence. Enfin, nous développons chez les joueurs les compétences de collaboration, d’écoute et d’empathie, ainsi que la politesse, la communication douce, les intelligences émotionnelle et interpersonnelle, l’esprit d’initiative, la persévérance, la curiosité, la logique et la confiance en soi.

Une éthique irréprochable

Un développement global des compétences langagières, communicatives et interculturelles

Certaines offres de langue annoncent que votre enfant apprendra 600 mots, ou 1 200 mots, ou 2 500 mots, qu’il manipulera 3 conjugaisons, ou 5 ou 7 ou qu’il aura accès à 10 ou 50 ou 200 leçons. Avec Biumiz, votre enfant apprendra la langue et les cultures dans leur ensemble :

les émotions - les structures - les cultures - les mots - les registres - les sons - les intonations - les gestes - les temps - les réactions - les accents

Pourquoi une approche globale est importante ? Parce qu’il n’y a pas besoin de 2  000 mots pour communiquer : les tout-petits ne commencent pas à parler avec les couleurs et les nombres, mais avec des mots « sociaux », des interjections, des routines et des particules d’interaction, comme les mots d’appel maman et papa, ou tata, les mots d’interaction comme oui ou non, les quantités, avec encorea plus ou fini, et la politesse avec merci ou (s’il te) plait.

C’est donc ainsi que nous commençons aussi : peu de mots, mais les plus utiles, les plus polyvalents. En offrant une multitude de contextes d’emplois à ces mots, votre enfant se rend compte de tout ce qu’il peut faire avec, il prend confiance en lui car il se rend compte qu’il comprend déjà beaucoup de choses et qu’il peut faire beaucoup de choses avec son stock de mots, il est rassuré et n’a pas peur de progresser.

Mais la langue n’est pas qu’une liste de mots et de structures grammaticales, c’est aussi des mélodies particulières, des accents de mots ou de groupes, qui modifient le sens. Écoutez plutôt comment la voix peut être modulée pour donner une intention dans cette vidéo. 

La langue, c’est aussi des sons qui n’existent pas toujours dans notre langue maternelle, comme le h ou les prononciations du th. Nous aidons le joueur à entendre ces nouveaux sons, à les reconnaitre, et plus tard à les produire.

Utiliser la langue, c’est réagir vite dans une conversation. C’est pourquoi nous travaillons avec des expressions plus ou moins figées, avec des réactions automatisées : votre enfant apprend à répondre du tac au tac à des questions très fréquentes.

Utiliser la langue, c’est aussi l’utiliser à propos : pas question de dire salut à la maitresse, ni de dire très cher à son chien. Les enfants découvrent les variations de formalité et les expressions qui correspondent. Et ça commence avec bonjour

Utiliser la langue, c’est aussi gérer les émotions dans cette langue : les intonations, bien sûr, mais aussi les gestes, les mimiques et les expressions de l’émotion.

Enfin, le dernier point, et pas des moindres, une langue, c’est aussi une culture, ou des cultures. Le jeu permet au joueur de voyager à travers des contrées variées, de rencontrer des populations différentes, et de découvrir des mœurs et des pratiques culturelles étonnantes. La dimension culturelle est omniprésente dans le mode Action & Aventure.

Le suivi des progrès

Le joueur voit ses progrès grâce aux barres de points de vie, de points de bonheur et de points d’expérience qu’il gagne, mais aussi grâce à des trophées de compétence, à des options de personnalisation qui se débloquent, et aux niveaux du jeu qui s’ouvrent au fur et à mesure. Même si votre enfant ne se rend pas compte qu’il apprend, il peut voir qu’il avance dans le jeu. Et cette satisfaction donne la confiance nécessaire à la poursuite des apprentissages.

Les prescripteurs, quant à eux, reçoivent un rapport régulier des acquis de leur petit joueur, des suggestions de mini-jeux que l’enfant pourrait faire ou refaire dans le bac à sable, des liens vers des vidéos authentiques qu’ils pourraient regarder ensemble, pour que l’enfant se rende compte que dans la « vraie vie » aussi, il comprendrait ce qui se passe, et des liens vers les posts du blog d’accompagnement, qui décrypte nos choix pédagogiques et didactiques, et qui rapporte les dernières nouvelles du front en recherche sur l’apprentissage des langues.

À la fin, tout le monde est content !

Le suivi des progrès